Ma liste de blogs

samedi 25 janvier 2020

L'ÉPURATION THÉORIQUE




L'ÉPURATION THÉORIQUE

On pourra dire un jour qu’il fut un moment où la démocratie s’est effondrée. Et ce jour est venu

Je ne crois pas forcer le trait, ni même exagérer. Je ne crie pas au loup. Je ne suppose pas ou ne suppute pas. Pas plus je n’extrapole. Je ne fais pas un effet de rhétorique. Je ne grossis ni ne dramatise. Je constate juste qu’une loi, une simple loi, va bientôt transformer la démocratie en un vieux souvenir, un très vieux souvenir.

On dira bientôt: jadis on pouvait dire et écrire ceci, on pouvait publier ou faire un film sur cela, on pouvait débattre de tel ou tel sujet, on pouvait assister à une conférence sur cette question ou bien sur celle-là, on pouvait inviter des gens à assister à un plateau contradictoire avec des individus qui ne pensaient pas la même chose et échangeaient leurs points de vue sans s’insulter ou se mépriser, s’invectiver ou s’injurier, on pouvait plaisanter, rigoler, pouffer avec telle ou telle blague, mêmes pas forcément drôles, mais, aujourd’hui, on ne le peut plus.

On dit déjà, en voyant dans les derniers mois que des librairies sont incendiées, des conférences interdites, des représentations théâtrales empêchées, des autodafés effectués au sein même d’une université avec le livre d’un ancien président de la République, des invitations d’intellectuels annulées, des conférences ajournées, des penseurs inscrits sur des listes noires, des empêcheurs de penser en rond licenciés, évincés, privés de subventions publiques, des humoristes ou des présentateurs météo sortis de scène ou mis à la porte, que la liberté de penser et de s’exprimer sont en lambeaux sans que cela ne gêne ni le président de la République ni les médias de la bien-pensance à ses ordres, bien au contraire: ils travaillent à ce projet. 

Cette loi porte le nom de celle qui la porte: c’est la loi Avia que l’Assemblée nationale examine en nouvelle lecture depuis le mercredi 22 janvier.

Que dit elle? Elle est censée lutter contre la cyberhaine! Le concept est bien vague et c’est en cela que le danger s’avère bien grand.

Qui décidera de ce qu’est la haine? Un juif criera à la haine contre ses coreligionnaires quand on dira sur le Web qu’il y a dans la Torah des invitations aux massacres et parlera d’antisémitisme! Un chrétien criera à la haine quand un article montrera sur le net que Jésus n’a pas existé historiquement et parlera de christianophobie! Un musulman verra de la haine là où l’on se contentera de dire sur le Web qu’on trouve dans le Coran des sourates antisémites, homophobes, bellicistes, misogynes et phallocrates! Voilà déjà des milliards de gens potentiellement en situation de haine pour utiliser le sabir des progressistes autoproclamés -en fait: des régressistes...

Un article qui prouvera sur le Web que Freud a menti sur l’efficacité de la psychanalyse, un autre qui prétendra sur le Web que Mahomet était pédophile pour avoir épousé une jeune fille de six ou sept ans même si le mariage n’aurait été consommé qu’à l’âge de neuf ou dix ans, un troisième qui rapportera sur le net que Darwin a raison de dire que l’homme est le produit de l’évolution d’un singe: tout cela sera décrété haine respectivement par les freudiens, les musulmans, les créationnistes. A nouveau des millions de gens en situation de haine! Un historien qui rappellera sur le Web les accointances de Mitterrand avec l’extrême-droite? Haine selon les mitterrandiens. Un autre rappelant sur le net que le PCF a conclu une alliance avec Hitler lors du pacte germano-soviétique? Haine selon les communistes. Un troisième qui parlera sur le net de génocide en Vendée? Haine selon les mélenchoniens, Alexis Corbière en tête… Un dernier qui s’opposerait aux manipulations génétiques en matière de procréation au motif qu’elles sont les premiers temps d’une marchandisation des corps assimilable à la vente d’enfants? Haine selon certains LGBTQ. Etc.

Puis un jour, ce ne sera plus sur le net, ce sera sur le papier d’un journal, sur celui d’une revue ou d’un livre, mais aussi oralement, verbalement, sur un plateau de télévision ou à la radio. Le pouvoir poursuivra alors les auteurs, il les interdira de parole, il consignera leurs noms sur des listes de gens à qui ne plus jamais donner la parole -comme c’est déjà le cas pour certains...

Quand d’autres disent que les blancs sont tous des racistes comme Lilian Thuram le fit un jour: qui dira que c’est de la haine et censurera également son propos? Quand tel ou tel décolonialiste fait porter tout le poids du colonialisme sur les épaules tout blanc du jour: qui dira qu’il s’agit de haine et censura également son propos? Quand  une personne soucieuse de débat s’entend dire qu’on ne débat pas avec, par exemple la philosophe Sylviane Agacinski: qui dira qu’il s’agit de haine et censurera également son propos? Quand BHL affirme sans vergogne que l’antisémitisme est au cœur même du projet des gilets-jaune: qui dira qu’il s’agit de haine et censurera également son propos? Quand Luc Ferry estime que les mêmes gilets-jaunes sont à l’origine d’une chienlit à laquelle il faut répondre par les armes: qui dira qu’il s’agit de haine et censurera également son propos?

Je crains (enfin, façon de parler, car en réalité j’en suis sûr et certain), que cette loi ne soit qu’une arme du politiquement correct pour que l’Etat profond puisse imposer massivement sa censure afin d’interdire définitivement et légalement toute pensée libre, tout débat libre, toute réflexion libre, toute pensée originale, tout point de vue autonome et indépendant. D’aucuns qui ont sans cesse à la bouche la référence aux années trente m’interdisent de les invoquer, mais ça n’est pas l’envie qui me manque.

On peut, sans trop se tromper, annoncer une formidable et terrible épuration théorique sur le net qui va laisser des millions de sites de réinformation exsangues. Au nom du bien, de la lutte contre la haine, bien sûr, on décrétera "haine" tout ce qui n’est pas pensée correcte (autrement dit: pensée de l’Etat maastrichien ou utile à son projet de remplacer la diversité des civilisations par le règne planétaire d’une religion consumériste dont les temples seront de vastes supermarchés ouverts nuit et jour). Il y aura eu les pyramides, le Parthénon, le forum de Rome et les cathédrales: il n’y aura bientôt plus que de vastes galeries marchandes perpétuellement éclairées au néon.

L’information des grands médias, service public audiovisuel compris, roule pour cette idéologie: tout le monde en est maintenant intimement persuadé. Depuis des années c’était perceptible mais, entre autres scandales, depuis le traitement médiatique des gilets-jaunes, c’est devenu gros comme le nez au milieu de la figure.

Je prends un exemple, disons au hasard: la matinale de France-Inter est le moment de l’annonce des diktats du politburo. C’est un festival des minutes de la haine annoncée par Orwell. Quiconque voulait disposer de l’antidote, du contrepoison à cette officine du système pouvait se rendre sur des sites alternatifs où se trouvaient des informations authentiques: cette prétendue loi contre la prétendue cyberhaine coupe les robinets d’eau claire pour ne plus laisser au troupeau que les eaux croupies de l’information dominante.

Un mot pour finir: la loi Avia porte donc le nom d’une député de… La République en Marche, Laetitia Avia, qui a surtout défrayé la chronique des faits divers. Le Canard enchaîné a en effet révélé le 5 juillet 2017 que cette dame a mordu à l’épaule un chauffeur de taxi après une altercation en relation avec le mode de paiement de la course. Elle a reconnu la chose devant les policiers.

Où l’on voit qu’en effet cette personne s’y connaît en matière de haine et qu’avec son parti, lui aussi assez doué en la matière, elle semble habilitée à légiférer contre…

Avec cette  loi authentiquement liberticide, toute intervention sur le Web de cette dame qui mord son prochain devrait être immédiatement censurée.

Michel Onfray

jeudi 23 janvier 2020

La rançon d’avoir épuisé les hommes.


                                                                                   Mâle blanc désabusé

Le billet du jour :

Source


Un homme qui ouvre le journal le matin se prend automatiquement un tonneau de merde sur la gueule. Tous les matins. Un tonneau de merde. Les lecteurs de L’Incorrect en connaissent les ficelles : l’homme blanc est « violeur » par nature, esclavageo-machiste par l’histoire. Et s’il est chrétien en plus c’est la circonstance aggravante. L’homme blanc chrétien, occidental est devenu le prion de la « société inclusive » heureuse. Le sournois fournisseur officiel de fatwas made in Jésus Christ contre les 36 pédaleries de l’alphabet érigées normes officielles. Bref, camarades tous les jours c’est notre fête, la Saint Monsieur, avec préparation d’artillerie dès 6 heures du matin sur France Inter.


Donc puisque l’homme blanc est la plus nauséeuse des créatures, et puisque les femmes et le climat sont les plus innocentes victimes de cette engeance, l’homme est appelé à faire son adieu aux femmes. Stricte séparation ! Chacun son côté de la rue, comme ça plus de frotti-frottas fortuits et de raclée au pied de l’évier. Et d’où va découler cette extravagante situation ? De l’alliance entre le libéralisme sociétal qui a pondu la PMA-GPA et l’industrie du porno !
Chacun son côté de la rue, comme ça plus de frotti-frottas fortuits et de raclée au pied de l’évier.
Le très sérieux Guardian vient de publier un long papier sur le sujet repris par le très ennuyeux Le Point : prochainement à coup de réalité virtuelle, de robots pornos et de sex toys améliorés, n’importe quel Jean-Claude pourra s’emballer toute la série des Miss Monde pour l’équivalent d’un ticket de tiercé. Et Le Point d’évoquer les « incels » (célibataires involontaires) qui, demain, « pourront se passer entièrement des femmes ».

En pratique ce sera simple : on vous branchera 2-3 électrodes sur le bazar et en avant la musique. Ou alors chacun aura son harem de robots à visages humains, plus vraies que les botoxées d’aujourd’hui. Et croyez-moi que ce ne sera pas la réplique de Caroline de Haas qui sera dans les tops ventes chez Marc Dorcel ! On en reviendra aux vraies femmes. Belles, magnifiques, triomphantes, féminines et fortes. Et qu’ont pas de poils aux pattes !

La femme avenir de l’homme sera un robot ou une image virtuelle. Réalité ultra-augmentée. Super Dolby 5D surround du cul. En vente chez Carrefour. Et pour la conversation ? Réseaux sociaux ! On y est déjà toute la journée.
Une minorité de la population, autour des églises et des chapelles, continuera à faire comme avant : un lit, un sourire, deux coeurs, une alliance et en avant Guingamp.
Ne racontez pas de salades, je vous ai tous en « amis » sur facebook ! Et le plus sordide de tout cela c’est que le désir de reproduction du mâle sera également satisfait. Grâce à la PMA-GPA ! Les prolos iront faire porter leur mouflet par une boiteuse qu’ils trouveront sur le Bon Coin tandis que la bourgeoisie de gauche ira dans des cliniques privées passer contrat avec des pondeuses à gosses qui bouffent bio et mangent cinq fruits et légumes par jour.

Une minorité de la population, autour des églises et des chapelles, continuera à faire comme avant : un lit, un sourire, deux coeurs, une alliance et en avant Guingamp. Mais le gros de la société aura tellement été extrémisé par la guerre intérieure conjugale que l’apartheid des sexes sera une tendance largement partagée. Ç’a déjà commencé. Maintenant, on ne vit plus ensemble, on est « chacun chez soi ». Et on se retrouve juste pour la gaudriole. Le changement ira vite. Vous verrez ! Les robots sexuels et le porno virtuel deviendront une industrie comparable à l’industrie automobile et les uns n’auront plus besoin des unes.


Resteront sur le carreau quelques pauvres saintes, les néo-féministes, traites non-payées d’une société en faillite. Pas un homme n’en voudra du syndicat des vieilles sonnettes tant elles auront fait chier le monde. Même au Chasseur Français. Tu parles ! Plutôt se mettre en ménage avec la Mère Denis ! Parce qu’une néo-fem ça te fait des discours, des discours, des procès, la corrida du matin au soir.
La PMA-GPA est l’acmé de la révolution des dinguos. Et comme toutes les révolutions de dinguos, celle-ci finira par manger ses plus zélés supporters.
Faut que que ça cause, que ça accuse, que ça fasse des procès à toute la masculinité depuis Adam et Eve. Dès le croissant du petit déj ! Niveau câlin, par contre, c’est aussi riant que l’ayatollah Khomeiny. L’homme les dégoûte. Faut lui couper les roupettes. Ou alors lui faire signer 30 contrats avant qu’il commence à te mettre la main dessus. C’est bien simple, les néo-féms, le matin c’est Fidel Castro, le soir c’est Fidel Casse-Burnes.

La PMA-GPA est l’acmé de la révolution des dinguos. Et comme toutes les révolutions de dinguos, celle-ci finira par manger ses plus zélés supporters. Les féministes réclament la PMA-GPA ? Elles l’auront ! C’est sûr. Et les premières victimes en seront les enfants. Mais elles seront les deuxièmes sur la liste. La rançon d’avoir épuisé les hommes.


Mael Pellan

dimanche 19 janvier 2020

Un ministre s'inquiète




Un ministre s’inquiète : « La vraie question : est-ce qu’il n’est pas déjà trop tard? »

Allons allons, monsieur le ministre, pas de panique !!! 
Vous devriez le savoir : le grand remplacement est un fantasme ! 


Que faire? Alors qu’Emmanuel Macron estimait en octobre, après l’attentat de la préfecture de police, que le combat contre le communautarisme constituait « une lutte essentielle », l’exécutif recherche activement un dispositif pour contrer ce phénomène. L’ampleur du chantier est énorme – les signaux d’alerte se multiplient sur la montée de l’influence islamiste dans de nombreux quartiers, mais aussi dans des secteurs comme l’éducation, le sport ou la santé. Face à cela, les administrations semblent désarmées. Et le risque de stigmatiser les musulmans de France complique la tâche. « Le plan n’est pas ficelé, mais il sera prêt avant les élections municipales », promet-on à l’Élysée, sans craindre d’être accusé d’électoralisme.
[…]
Outre les banlieues de Paris, Lyon et Marseille, depuis longtemps touchées par le phénomène, y figurent plusieurs cités du Nord : entre autres Maubeuge, où l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a atteint 40% dans un bureau de vote et où « la situation est alarmante » ; l’agglomération de Denin ; ou encore Roubaix, où, « bien qu’historique, la situation prend des proportions inquiétantes », selon un préfet. Mais aussi des zones plus inattendues, comme en Haute-­Savoie ou dans l’Ain, à Annemasse, Bourg-en-Bresse, Oyonnax ou Bourgoin-Jallieu. Encore plus surprenante, « l’apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables », poursuit ce préfet, comme Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir.
[…]
Parmi les angles d’attaque, « l’égalité entre les femmes et les hommes »: « Il importe que la politique pénale sanctionne les infractions d’outrage sexiste observées dans certains quartiers dans lesquels certains prétendent dicter aux femmes la façon dont elles devraient se comporter et s’habiller », recommande la garde des Sceaux.
[…]
Un ministre s’inquiète : « La vraie question : est-ce qu’il n’est pas déjà trop tard? »