Ma liste de blogs

mardi 27 février 2018

Ô Marseilleu




Ô Marseilleu



J'en reviens.
Marseille est sans doute l'une des dernières villes de France  qui va vers la normalisation à petits pas, à reculons, même si l'on sent bien que de grands esprits y travaillent. Bien sûr il est tout à fait illusoire d’espérer manger une bouillabaisse sur le Vieux Port : ici comme ailleurs les restaurants se croient obligés de proposer des hamburgers maison. Mais pour le reste Marseille demeure ce qu'elle a toujours été : mal fichue, de bric et de broc, éparse, allergique aux ravalements de façades. C'est ce qui fait son charme, donne cette impression unique d'être ailleurs. Ajoutez à cela que les marseillais sont tous, comme me l'a soufflé avec un clin d’œil un serveur, des magiciens, et vous avez le panorama, certes succinct, d'une ville pas comme les autres, qui a éreinté mes mollets.
Parti le premier jour du Rond Point du Prado alors que régnait une chaleur subtropicale qui ajoutait au dépaysement, j'ai regagné le Vieux Port par Castellane et l'Opéra, passé sur le quai opposé et grimpé le Panier. Grimper c'est le mot. J'ai eu l'impression de me retrouver sur une colline du vieux Lisbonne. D'autres peut-être évoqueraient Alger, mais je ne connais pas Alger, et puis la population immigrée semble avoir été chassée des lieux : le quartier s'est boboifié.
Fatalement, dans ce dédales de ruelles étroites et sombres, j'ai perdu le nord. Avisant une rue qui descendait en pente douce, reposante pour le marcheur, je l'ai empruntée. Mal m'en a pris : pensant rejoindre le Vieux Port, je me suis retrouvé sur les quais de la Joliette : il m'a fallu encore beaucoup marcher. Enfin j'ai rejoins le flot des flâneurs qui s'écoule autour du port, dédaignant la rue de la République qu'un fond d'investissement américain avait cru malin de rénover négligeant ce qu'ici on dit d'elle depuis toujours : "elle tape au nord". "Elle tape au nord" signifie que ses beaux appartements haussmanniens, comme ses trottoirs, sont le plus souvent plongés dans une obscurité qui n'a rien de méridionale, qu'il règne en permanence dans les salons de ces habitations une atmosphère de salle d'attente de dentiste bruxellois au mois de décembre ; la rue est froide, peu conviviale. A Marseille c'est regrettable.
Le lendemain je fis le tour de la Sainte Victoire qui s'estompait dans une brume de chaleur orageuse. Traversant des hameaux étrangement déserts, me revinrent ces vers ancestraux :

Ces maudits provençaux
Sont pires que le diable
Nous font boire de l'eau
Et coucher à l'étable
Et les draps qu'ils nous baillent
Grands dieux qu'ils sont donc gros
Ils ont servi de voiles
A tous leurs vieux bateaux.

Allez savoir pourquoi...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire